L'amour en suspension (1/78)
— invitation
 
×
(2/78)
— 9 septembre
 
×
Programme (3/78)
LA PROCHAINE EXPOSITION EST PREVUE LE 9 septembre 2016
Luke Burton
LE MONDE EST ROND

Invité par Saint-Valentin, l’artiste londonien Luke Burton (UK) développe l’exposition
Le Monde est Rond durant une résidence au CultureHôtel (Leysin, CH).
Profondément influencé par l’œuvre littéraire Le monde est rond (1939) de Gertrude Stein, Luke Burton va développer de nouveaux travaux vidéo, dessin et peinture en dialogue avec le texte de Stein et le paysage des alpes vaudoises.
Luke Burton est particulièrement intéressé par la manière légère dans laquel Stein engage avec des concepts philosophiques complexes alors que dans son propre travail il privilégie la notion de “Spiel” provenant du romantisme allemand: un jeux sérieux.
Vernissage vendredi 9 septembre, 17h - 22h
Exposition du 10 septembre au 7 octobre Mardi 18h–20h Mercredi 13h–18h Jeudi
17h-19h sur rendez-vous
Finissage Vendredi 7 octobre, 17h - 22h 20h Lecture de passages du livre "Le monde est rond" de Gertrude Stein 21h00 Soupe à GOGO (prixlibre)


×
expo Céline Peruzzo (4/78)
— Carton d'invitation
 
×
Programme EXPO Céline Peruzzo (5/78)
LA PROCHAINE EXPOSITION EST PREVUE LE 20 mai 2016
Céline Peruzzo
"NOSTALGEX "

J’ai goûté aux hommes?(en moulant de plâtre leurs pieds).?Je me suis mise à la céramique?(je modèle des fontaines: Anita, Sonia, Camille, Liz).?Je continue de cultiver mon attrait pour l’exotisme?(principalement les palmiers).?Je voue un culte aux choses du passé?(les grands maîtres s’embrassent dans mes collages, je m’encombre de marbre). Alors que l’espace d’arts Saint-Valentin grandit, il est pénétré par les installations silencieuses de l’artiste italo-suisse Céline Peruzzo.

Céline Peruzzo obtient un master à la ZHdk de Zurich en 2012, après avoir été diplômée de la HEAD à Genève en 2004. Toujours en 2004 elle reçoit la Bourse du concours fédéral d’art Swiss Art Awards et bénéficie en 2005 d’un atelier à la Maison des arts du Grütli à Genève pour une durée de deux ans.

Vernissage vendredi 20 mai, 18h - 22h

Exposition?du 21 mai au 3 juin Mercredi 14h–18h Jeudi 17h–19h00
?et sur rendez-vous
Finissage Vendredi 3 juin, 18h - 22h



×
Exposition Denis Roueche (6/78)
— Invitation
 
×
Prochaine Exposition (7/78)
LA PROCHAINE EXPOSITION EST PREVUE LE 14 FEVRIER 2016
DENIS ROUECHE
"Valentin et le Saint-Esprit"
En évitant méticuleusement toute profondeur de pensée et de corps, Denis Roueche s'est intéressé à définir les objets et les signes qui constituent l'essence et l'image du Valentin.
Notre Valentin : héros de l'amour, objet désiré, destination culturelle, carcasse d'amour ...

Inquiet de son absence, Denis Roueche veut quand même le fêter et il nous invite à prendre parti. Il s'en fout royalement de l'histoire de l'amour et il se concentre sur les formalités ainsi que les festivités. Ainsi, il invite l'artiste
Pierre Keller
avec son oeuvre à faire partie de la fête.
Sur fond graphique et sur supports divers, Denis Roueche joue avec les codes du quotidien. Avec peu, il crée des histoires ; avec légèreté, il rejoue mythes et formalités, les détournant souvent dans une manière discrète et délicieuse.
Fête de la fertilité, poétique minimale, amoureuse et païenne.

Vernissage dimanche 14 février, 15h - 22h Apéritif offert
20h Bar & Table (prix variables) & Musique
Finissage Vendredi 20 février, 18h - 22h
19h Performances Mini(mal) par Denis Roueche
20h Bar, Table (prix variables) & Musique
Exposition ouverte du 15 février au 20 février 2016
Mardi 13h - 20h/Mercredi 13h - 20h/Jeudi: 13h - 22h
et sur rendez-vous



×
vernissage (8/78)
— carton invitation
 
×
Programme (9/78)
Proposé par Christina Jonsson

EXPOSITION
Le spirituel dans le sexe / How free can it be ?

Vendredi 11 septembre 2015

Nathalie Uhlmann


Vernissage
vendredi
11 septembre de 18h à 22h
20h Performance “Le Saut Initiale”

Exposition
du
du 12 septembre au 2 octobre.

-Ouvert tous les jeudis de 17h à 19h / sur rendez-vous
Finissage:
Vendredi
2 octobre de 17h à 20h
Des 19h Lectures par Christina Jonsson et invités.



×
vernissage 12 juin 2015 (10/78)
— Carton d'invitation
 
×
Programme (11/78)
Proposé par Christina Jonsson

EXPOSITION
Pop le corn
Vendredi 12 juin 2015

Eva Funk
Miguel Meneses
Growth


Vernissage
Samedi
12 juin de 17h à 22h
Performance de Eva Funk

Exposition
du
du 13 juin au 19 juin sur rendez - vous.


Finissage:
Vendredi
19 juin de 17h à 21h
Performance de Eva Funk et de Growth








×
ESPACE D'ARTS SAINT - VALENTIN (12/78)
— Invitation
 
×
Dates et horaires (13/78)
Proposé par Christina Jonsson

EXPOSITION Tatiana Baumgartner / Christina Jonsson / Colette Hayoz / Hannay Anbert

AGITATION DE LA PROSTATE FEMININE


Vernissage
Samedi
14 février dès 17h00.

19H00 PERFORMANCE par Tatiana Baumgartner

Exposition
du
15 février dès 17h00 au 20 février
ou sur rendez - vous.

www.saint-valentin.biz


Finissage:
Vendredi
20 février dès 17h.
20h00-22h00 Soirée d'étude sur la prostate féminine. Lecture commune de textes choisis.
×
espace d'art Saint-Valentin (14/78)
— Carton d'invitation
 
×
Dates et Horaires (15/78)
EXPOSITION de Nanna Lysholt Hansen:
DAER DAUGHTER


Vernissage
Vendredi
3 OCTOBRE dès 17h00.



18H30 LIVE PERFORMANCE par Nanna Lysholt Hansen




Exposition
du
4 octobre au 10 octobre
Ouvert le 7,8,9 octobre de 17h à 19h ou sur rendez - vous.




Finissage:
Vendredi
10 octobre de 17h à 20h
×
vernissage (16/78)
— I REALLY LOV U
 
×
Jaz (17/78)
— Carton d'invitation
 
×
Vernissage (18/78)
— I REALLY LOV U
 
×
Informations (19/78)
EXPOSITION de Jaz Ayling:

I REALLY LOV U
15 FEVRIER - 15 MARS
Vernissage
Vendredi
14 février dès 18h00.

21h Last Night a DJ Saved My Life (Part l) Programmation musicale inspiré de Francis Baudevin Bar & Risotto

Night ofPerforming Poetry Vendredi
28 février, dès 21h Reading LoveLetters de David Link Programmé par Christina Jonsson

Conférence:
Samedi
1 mars
Ce vendredi 1 mars à Saint-Valentin espace d’arts : conférence & artist talk

16h portes ouverte:  display & the au Jasmin
16h30 introduction par Christina Jonsson
16h45 conférence "Sauver les narcisses de la Riviera" par l'Association pour la sauvegarde et la promotion du narcisse de la Riviera vaudoise.  
18h00 visite guidée de l'exposition et discussion avec Jaz Ayling
Finissage:
Vendredi
14 mars dès 17h Last Night a DJ Saved My Life (Part ll) 20h Live Music Jaz Ayling & friends
×
Vernissage (20/78)
— I REALLY LOV U
 
×
(21/78)
— - Invitation
 
×
Vernissage le 11 octobre (22/78)
— Carton d'invitation
 
×
Informations (23/78)
EXPOSITION
11 OCTOBRE - 8 NOVEMBRE

Vernissage
Vendredi
11octobre à 17h00.
19h00 : Artist-talk: Heidi Hove, Naja Maria Lundstrom, Line Sandvad Mengers

Exposition:

du 12 au 8 novembre Ouvert tous les Jours du 28 octobre au 8 novembre de 10h à 17h sauf samedi et dimanche sur rendez-vous.

Finissage:
Vendredi 8 novembre à 17h00 Dès 20h: Soupe d'Ortie et lecture de la Femme criminelle et la prostituée.

Proposée par Christina Jonsson ( programe:
www.saint-valentin.biz
)
×
Je Suis Violente (24/78)

«8. Larynx — Le larynx des prostituées offre plusieures caractères anormaux. En effet, sur 50 prostituées, l’éminent professeur Masini, en trouva 15 avec voix viriles et cordes vocales grosses par rapport à l’ampleur de la cavité laryngée ; sur 27, des voix encore plus nettement viriles, avec des éclats élevés
suivis de tons bas et pleins.

Extérieurement observé, leur larynx paraît normal. On est frappé par l’ampleur exagérée des ailes de la thyroïde et l’aplanissement de l’angle thyroïdien ; à cette conformation externe correspond une ampleur proportio- nelle de la cavité glottique avec cordes épaisses et grosses. Le tubercule vocal des cordes est trés accentué et larges les bases des arythnoïdes. On dirait le larynx d’un homme. Ainci dans le larynx, comme sur la face, comme sur le crâne, éclate le caractére de la virilité qui leur est particulier.»

Cesare Lomboso et Guglielmo Ferrero La Femme Criminelle et la Prostituée
×
Entrée Libre (25/78)
EXPOSITION
DU
19 AVRIL AU 4 MAI

Vernissage Vendredi
19 Avril de 19h à 23h
like an old photo that makes one happy when one still has it Gilles Aubry

Gilles Aubry présente quatre œuvres configurées en une installation pour l’espace Saint-Valentin: un essai sonore, un film sans images, un film muet et Oiseaux chanteurs de Suisse romande, une collaboration avec les étudiants de la
classe préparatoire de l’école d’arts visuels Têtard.

Gilles Aubry (CH/DE)
est à la fois musicien et artiste. Basée sur une approche auditive du réel, sa pratique s’inspire tant de recherches à caractère anthropologique que d’expérimentations formelles. Jouant avec l’ambiguïté de l’image sonore, ses phonographies de situations plus ou moins identifiées se posent en alternative à la représentation visuelle.

Mercredi
1 Mai de 21h00 à 01h00
Spring Punk Pleasure (Do It Yourself!)

Autour d’un audio streaming live depuis une fenêtre sur Kreuzberg (Berlin); cervelas grillés, musiques et lectures publiques spontanées.

×
Carton d'invitation (26/78)
— Espace d'Arts Saint-Valentin
 
×
Entrée Libre (27/78)
EXPOSITION
14 FEVRIER & 15 FEVRIER

Vernissage
Vendredi
14 février de 19h à 23h : Party, Pasta, Business & Improvisations


Social Love, Music & Art
Editions d'Art et Multiples d'Arttistes

C’est avec plaisir que nous pouvons disposer des œuvres en édition et des multiples d’artistes déjà vus, œuvres disponibles à l’achat, œuvres d’art à l’emporter, pour toutes les poches, pour tous les goûts et pour toutes les raisons.

Surtout ; Cela se produira durant une fête, une improvisation majeure, une tranche du gâteau, une partie infinitésimale de l’œuvre mais une vraie partie de l’histoire de l’amour.

www.saint-valentin.li
×
dès le 14 février 2013 (28/78)

Avec:
Jaz Ayling, l’édition de Florence Jung
Mads Freund Brunse
Nicolas Delaroche
Marie-Michelle Deschamps
John Fanning
Gaël Faure
Raphaël Faure
Stéphanie Giorgis
Tarik Hayward
Jean-Christophe Huguenin
Christina Jonsson
Naja Maria Lundstrøm
Sébastien Mettraux
Yvonne Motzer
Jonathan Naas
Beau Rhee
Maya Rochat


Exposition
Ouvert du 15 février au 22 mars uniquement sur rendez-vous


×
Vernissage le 18 Janvier 2013 (29/78)
— Carton d'invitation
 
×
du 14 avril au 5 mai 2012 (30/78)
Le 27e CANTON
Les Tontons Racleurs

Maud Dallemagne et Nicolas Belayew

En Collaboration avec
Félicie Haymoz, illustratice
Isabelle Haymoz, illustratice
Fanny Dreyer, illustratrice
Corinne Clarysse Relieure


Vernissage

Vendredi 13 Avril à 19h00


Date de l'exposition:

14 avril au 5 mai 2012

Ouverture les vendredis de 15h00 à 19h00 et les samedis de 13h00 à 17h00

×
Cabinet de Lecture (31/78)
Performances et Lectures :

Samedi 19 janvier 2013

19h00 Jean-ChristopheHuguenin
19h30 Wojtek Klakla
20h00 Mickael Lianza


Vendredi 25 janvier

19h00
Leah Anderson
19h30
Léonore Thélin

20h30
Maya Rochat

Lundi
28 janvier

19h00
Ngamanya Banda
19h30
Stéphanie Giorgis
20h00
Jonathan Naas

Vendredi
1 février

19h00
Sébastien Mettraux
20h00
Christina Jonsson
20h30 “En attendant 2014
” Une intervention de
Emilie Guenat et son invité

×
Cabinet de Lecture (32/78)
— Live music Barnaby Drabble
 
×
Le Cabinet de Lecture (33/78)
Avec : Leah Anderson, Ngamanya Banda, Marie-Michelle Deschamps, Stéphanie Giorgis, Tarik Hayward, Jean-Christophe Huguenin, Christina Jonsson, Florence Jung, Wojtek Klakla, Mickael Lianza, Guy Meldem, Sébastien Mettraux, Jonathan Naas, Céline Peruzzo, Beau Rhee, Maya Rochat, Léonore Thélin, Laura Thiong-Toye, Camille Villetard, Martina-Sofie Wildberger





EXPOSITION DU
18 JANVIER au 1 FEVRIER

Vernissage
Vendredi
18 janvier 18h - 21h

Live music : Miserable Moments – Unplugged by
Barnaby Drabble




Exposition
Ouvert du 19 janvier au vendredi 1 février : mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi de 14h à 18h et sur rendez-vous


×
Cabinet de Lecture (34/78)
— Lecture de Guy Meldem
 
×
Entre un Valium et un Viagra (35/78)
— Carton d'invitation
 
×
Entre un Valium et un Viagra (36/78)
— Performance
 
×
Exposition à Saint-Valentin (37/78)

Avec Stéphane Devidal, Andreas Hochuli, Jean-Christophe Huguenin , Florence Jung, Ramon Pino et Beau Rhee.



EXPOSITION DU 16 JUIN au 22 JUIN 2012

Proposé par Christina Jonsson.

VERNISSAGE le Vendredi 15 juin dès 19h00
PERFORMANCE par Beau Rhee CH/USA) à 20h30
PERFORMANCE du Duo Les Probabilités (CH) à 21h30





FINISSAGE LE Vendredi 22 juin dès 18h00
PERFORMANCE par Ramon Pino (CH/CO) à 20h00
Représentation sonore par Motherschmid (CH) à 21h00
_____________________________________________


www.saint-valentin.li


Ouverture le mercredi de 14h à 18h
et le jeudi de 16h à 19h
et sur rendez-vous
×
Présentation (38/78)
Entre un Valium et un Viagra



«En même temps, l’art est toujours une tentation de séduire, de se laisser séduire. C’est ce qui fonde les démarches des artistes, les passions des collectionneurs, le plaisir des visiteurs...
Tout évoque l’amour ! Le contexte des rencontres, les rues, les quartiers sont souvent le décors de la séduction, les lieux des désirs. C’est très cinématographique : une rue, une ville, les regards et les mots qu’on y échange ! Mon intervention joue directement avec la tension qui oppose la légèreté de la séduction et le potentiel que les rencontres génèrent.»
Florence Jung, artiste francaise formée a L’ECAL obtient son Master of Arts in Fine Arts (ZHdK) cet été.

Beau Rhee, plasticienne et performeuse provenant de l’univers de la danse classique et de la mode, elle a grandi entre Séoul et NYC. A travers son Atelier de Geste elle explore les lieux communs entre le corps ses extensions et ses attributs en recherchant sur le contexte des lieux/espaces et ses mouvements.
Pour Entre un Valium et un Viagra, elle crée une oeuvre autour de la voiture mythique du Voisin qui sera exposée devant l’Espace d’Art’s Saint-Valentin le jour du vernissage.


×
Entre un Valium et un Viagra (39/78)
— Performance
 
×
Par Julie Bonzon (40/78)
ENTRE UN VALIUM ET UN VIAGRA

Un point de départ, une invitation.

Laissez place à cet étrange Voisin ! Le connaissez-vous ? Non ? Moi non plus. Je connais seulement son chien, ses jumelles et son air bougon. Ah oui ! Je sais qu’il était amoureux. Je sais qu’il l’est toujours. Mais à quoi bon tout savoir ? Un mystère non résolu n’est-il pas plus intéressant ? Plus déstabilisant ? Un collectionneur né, méticuleux et précis : voilà l’image que nous vous présenterons de lui.
Car c’est cela qui nous informe finalement, non ? Les objets, étapes de votre vie, sont aussi les témoins de votre âme.

Un déplacement

Certaines pièces de son salon sont déplacées dans l’espace Saint-Valentin, pour y créer une atmosphère d’intérieur, de « Home », en y invitant le public. Ses objets, banals parfois, surprenants peut-être, sont ensuite mis en dialogue avec les œuvres et les activités des artistes invités pour l’événement.

Où est la limite ?

Entre un espace privé et un espace public ? Entre des objets de la High et de la Low culture ? Entre des individus provenant du monde de l’art et un individu en dehors ?

×
(suite) (41/78)


Que représente « le salon » dans la pratique de l’accrochage? Que de questions portant sur l’histoire de l’art même, sur ses enjeux et ses artistes.
Sincèrement, pour moi la clé est ailleurs. Quelle sera la réaction de ce Voisin face à ses objets de vie, son univers quotidien, déplacés dans cet espace d’art? Sera-t-il gêné ? Mal à l’aise ? Heureux? Va-t-il tout casser ? Laissons planer le suspense ! Après tout, vous le verrez bien vous même.

Julie Bonzon
_____________________________________________
×
(suite 1) (42/78)
Horizon Sunset, une série de tableaux vivants sont proposés par Beau Rhee, sur/dans/autour/dedans/devant/derrière une Pontiac TRANS AM. Les rêves et mythes d’une Liberté portée par cette voiture ainsi que les moments paranoïaques “privés” et intimes y habitant, sont juxtaposés dans une pièce de théâtre vivant et schizophrénique.

Stéphane Devidal, membre du collectif Blakam, bien souvent, répond aux contextes contraignants de l’art par une attention sur le fond et sur l’espace. Membrane et peau d’une espèce, il tatoue l’enveloppe de l’espace et y crée son identité. L’idée du décor ou de l’espace, attention typique du fait même de peindre, l’amène à réaliser un de ses fétiches. Pour l’exposition Entre Un Viagra en Un Valium, il réalise un ‘papier peint’ et ‘mural’. Il prévoit l’extension de son ‘papier peint’ dans l’espace public entourant Saint-Valentin.

Outre ses travaux en peinture,
Andreas Hochuli est connu principalement pour sa culture musicale et ses écrits artistiques. A Saint-Valentin, il mène le duo Motheschmidt : “musique d’artistes sans compétences, du son généré facilement grâce à la technologie actuelle.” Résistant et combattant, il ne s’identifie pas pour au-
tant au héros, ni au glamour du gagnant mais peut-être à l’anti-glamour. Diplômé de l’ECAL, ses «représentations sonores» promettent un voyage dans le temps et les références incontournables de nos (anti)héros ‘dunkel’’s et inconnus.

×
(suite 2) (43/78)
Ramon Pino est un jeune industrial designer colombien qui débarque en Suisse, après avoir fait un MA en relations internationales aux USA, pour entamer un MA en Art en Sphères Publiques à L’ECAV en 2011.
Comme artiste, il s’adonne aux pratiques sociales, des stunt performatives, et aussi à la peinture naïve.
A Saint-Valentin il présente une pièce performantive qui donnera lieu à un dessin, du titre “la tabla de picary otros cuentos”. A travers un petit rituel traditionnel digne d’être rejoué (en repeat) sur n’importe quelle ‘Piazza’ du monde, il défiera la paisibilité du public.

Christina Jonsson, co-fondatrice de l’Espace d’Arts Saint-Valentin, travaille depuis sept ans en collaboration avec l’école d’arts Têtard. C’est durant cette période qu’elle s’est liée d’amitié avec ‘le Voisin’, qui prête son salon, sa voiture et une partie de ses collections à Saint-Valentin pour Entre un Valium et un Viagra. Intéressée par la dimention historique sociale et contextuelle, elle invite six artistes de son entourage à habiter cette espace déplacée. Formée en Italie et de culture danoise, Christina Jonsson poursuit actuellement ses études de Master Art en Sphères Publiques à l’ECAV, qu’elle terminera cet été.

_____________________________________________
×
Edition de l'espace Saint-Valentin (44/78)



Calendrier de la Saint-Valentin

Edition du photographe Lausannois
Nicolas Delaroche.
____________________________


×
Edition 2012 du Photographe Nicolas Delaroche (45/78)
- LE CALENDRIER DE LA SAINT-VALENTIN
Edition 2012

Une image par semaine durant une année, à partir du 14 février 2012.

Projet photographique réalisé par Nicolas Delaroche
Publiées en flux hebdomadaire sur le site internet de Saint-Valentin chaque semaine.

Les images photographiques concernent les cinq premières expositions de l’espace d’arts Saint-Valentin.

Histoire de collectionner des notices d’extase.

Nicolas Delaroche est un photographe que l’on pourrait confondre avec un artiste.
Si l’on avait un siècle à perdre on pourrait débattre sur les différences entre un artiste et un photographe.
Comme si le temps pouvait s’arrêter. Comme si ce temps n’avait jamais été et comme s’il ne serait jamais, même
pas demain.
Les images photographiques de Nicolas Delaroche évincent toute catégorie. D’ailleurs elles évincent même les
oeuvres qui se trouvent à l’intérieur. Dans les mains du photographe, l’oeuvre représentée et son image ne forment
plus qu’un. Drôle de manière d’entrer en matière. Mais de matière on en parle. La matière du regard. Relations de matière.


×
(suite) (46/78)
L’aperçu fugitif des palpitations des murs, du tremblement des objets suspendus, posés, arrangés, installés, mon- trés. La fixation d’un regard improbable. Hors sujet, hors propos, hors direction, hors tout, mais très précisément
en plein centre de l’indicible.

Sous le regard de Delaroche les pièces d’arts s’inclinent et s’excusent de prendre autant de place et elles susurrent.
Elles susurrent aux oreilles des chevaux, enfin, on ne sait pas qui susurre aux oreilles de qui ni comment cela se passe. Ce que l’on entend est un susurrement, investi, plutôt intense, rythmé, attentif et doux. Par moment on pourrait écouter le souffle du cheval imaginaire. On pourrait sentir sa température adoucissante.
Ici il n’y a point de cheval ni aucune nostalgie des chevaux.

A travers la lentille de Delaroche on ne voit pas grand chose, on ressent l’existence des choses.
L’existence possible des choses, des espaces, des volontés nonchalantes, des constructions prévoyantes et surtout
des actes potentiels libertins. Architecture du désir, le désir de l’architecture.

Une relation méga-fusionnelle.

Hélas.

Christina Jonsson
_____________________________________________
×
Edition de l'espace Saint-Valentin (47/78)
— Nicolas Delaroche
 
×
l'espace Saint-Valentin vu par Julie Bonzon (48/78)
Saint-Valentin : espace de recherche de liberté

Adjoint aux locaux de l’école d’arts visuels Têtard, situé au croisement de la cuisine et de la salle de cours, se trouve l’espace Saint Valentin.

Son planché sombre, sa pièce exiguë et sa tuyauterie visible représentent un réel défi pour les artistes invités. Comment habiter cet espace ? Comment travailler avec lui ?
En effet, de nombreuses questions émergent de ce lieu si paradoxal :

Un lieu fait pour l’exposition de travaux d’artistes mais se confrontant par ses particularités spatiales à cette activité, un lieu suivant les codes de l’art contemporain mais jouant parfois à s’en dégager, un lieu situé entre arts contemporain et arts appliqués, un espace d’art lausannois situé hors du réseau classique des autres espaces. Un dedans et un dehors, une navigation hasardeuse constante entre ces deux pôles : le conventionnel et le non admis.

En collaboration avec les deux artistes fondateurs du lieu, Davide d’Ambrosio et Christina Jonsson, les artistes invités, jeunes ou confirmés, travaillent avec cet espace et sont amenés à l’expérimentation des arts, par le biais de la programmation libre et variée que propose Saint Valentin.

×
(suite) (49/78)
Cette programmation, une réelle prise de risque, a offert jusqu’alors l’exposition de travaux divers et variés, une grande diversité d’horizons, scrutée de loin par les regards attentifs des poissons rouges de l’entrée principale.

Elle permit entre autre d’exposer Ripopée, une maison d’édition alternative, le premier prix de design européen d’Océane Delan, exposé pour la première fois dans un milieu artistique, ou encore le travail d’Omar Ba, artiste renommé.

Vous l’aurez compris, l’espace Saint Valentin est un espace singulier. Ses multiples aspects en font une plateforme de recherche, un lieu de rencontres, d’échanges et de questionnements, portant notamment sur ce que peut être, aujourd’hui, la liberté d’un espace d’art contemporain à Lausanne.

Les poissons ont-ils quelque chose à ajouter ?

Julie Bonzon

_____________________________________________
×
le 27e Canton (50/78)
— Carton d'invitation
 
×
Vernissage des Tontons Racleur (51/78)
— Vernissage Perfomatif des Tontons Racleur
 
×
LE 27e Canton (52/78)

Le 27e CANTON
Les Tontons Racleurs

Et si la Belgique, fatiguée d’être malmenée par les con?its linguistiques et politiques, décidait d’aller se réfugier en Suisse, histoire de pro?ter de l’air de la montagne et de comparer les recettes de chocolat aux noisettes.

Sous la houlette du collectif d’artistes sérigraphes belges Les Tontons Racleurs, une équipée helvéticobelge (ou belgo-helvétique c’est selon) composée d’illustratrices, de graphistes et d’une relieure débarque à Saint-Valentin pour y installer le bureau d’accueil du 27e Canton. Les candidats à la citoyenneté du 27e Canton et les curieux pourront y apprendre son histoire et ses traditions, découvrir ses intérêts touristiques (dont le déjà célèbre téléphérique express ! Lausanne- Bruxelles) et même introduire leur demande pour une procédure de naturalisation accélérée.

Au travers d’illustrations, de photomontages et d’installations, l’équipe du 27e canton vous invite à découvrir cette joyeuse contrée... Soyez les bienvenus !

×
(suite) (53/78)

Le Projet:
Si le travail est initité en Belgique, la semaine en Suisse est véritablement envisagée comme une résidence de création. Le vernissage sera l’occasion de présenter le travail au public suisse ; nous l’envisageons comme une performance, ou chacun des artistes intervenants réalisera des éléments qui pourront être emportés par le public.

Suite à l’invitation par Saint-Valentin à présenter un projet au sein de leur infrastructure à Lausanne, l’idée d’une collaboration avec des artistes suisses, installées à Bruxelles, autour des liens qui peuvent lier la Belgique à la Suisse est apparue comme une évidence. Nous avons rencontré Félicie, Isabelle et Fanny lors de notre résidence à Recyclart et le courant artistique est très vite bien passé. Nous avions en- vie de pouvoir monter une collaboration avec elles et cette invitation en Suisse nous est apparue comme l’occasion rêvée. Corinne quant à elle, nous épaule depuis le début du collectif. Ses compétences en reliure nous ont permis de réaliser plusieurs livres en auto-édition.

Les Tontons Racleurs (Maud Dallemagne et Nicolas Belayew) pour l’espace d’arts Saint-Valentin.
×
Le 27e Canton (54/78)
— Vernissage des Tontons Racleur
 
×
Carton d'invitation (55/78)
— Carton d'invitation
 
×
du 14 février au 17 février 2012 (56/78)
Cake for Lovers, Cake All Over


Christina Jonsson(DK)



Vernissage

Mardi 14 FEVRIER à 19h00
_____________________________________________


Date de l'exposition:

15 FEVRIER 2012 de 17h00 à 20h30
16 FEVRIER 2012 de 17h00 à 20h30
17 FEVRIER 2012 de 14h00 à 20h30


×
Texte du Carton d'invitation (57/78)

D’une certaine façon, Christina Jonsson tourne autour de l’art, comme le ferait un vautour autour de la future charogne — cette image n’est pas gratuite dans le sens où l’art balance sans cesse entre goût et dégoût et que la « Mort de l’art » tant proclamée se doit d’avoir un cadavre en vue.

Les modes opératoires de Christina Jonsson posent la question quasi anthropologique du « bricolage » en tant qu’approche diagonale. Prendre ce qu’il y a, faire avec, essayer un montage, associer ce qui n’a pas l’habitude de l’être…

Il faut en plus et absolument rappeler l’urgence du fait artistique, qui ne peut attendre un présupposé « bon moment » confortable et prévisible. À l’instar de Jean-Luc Godard s’arrêtant sur la bande d’urgence de l’autoroute : puisqu’il y avait urgence de filmer le coucher du soleil avant qu’il ne disparaisse pour ne plus jamais reparaître de la même façon ni avec la même lumière.

Tiré d’un texte écrit par
Robert Ireland
_____________________________________________
×
Carton d'invitation (58/78)
— Carton d'invitation
 
×
Bancomat du 2 décembre au 23 décembre 2011 (59/78)
— Vue de l'exposition
 
×
Bancomat du 2 décembre au 23 décembre 2011 (60/78)
BANCOMAT
Gaël Faure
En Collaboration avec
Nicolas Delaroche
Raphaël Faure
Nicolas Haeni
Cem Sever
Vernissage
VENDREDI 2 DECEMBRE à 19h00 Finissage: DIMANCHE VENDREDI 23 Décembre. Dès 20h00:Banco-Disco, performance mixage par Gaël Faure + Spéciale Guest Stars

Collaboration avec l'atelier de Sérigraphie EXTRAPLAT

Gaël Faure est habitué a ne pas travailler seul grâce à son métier et à sa formation de graphiste. Comme un bon vivant il invite alors à sa table Nicolas Haeni, Nicolas Delaroche, Raphaël Faure, et Cem Sever, pour qu’ils intègrent l’oeuvre installative prévue pour Bancomat, avec leurs visions et capacités spécifiques.
Au-delà de son dispositif design conçu et realisé exprès pour l’occasion, Bancomat inclut une nouvelle production graphique ainsi qu’une soirée mixage Disco.
Invité a réaliser un projet auprés de l’espace d’arts Saint-Valentin, le graphiste Gaël Faure tente une mise en scène novatrice d’un projet d’arts visuels qu’il à produit en 2008 à l’Ecal, en collaboration avec Nicolas Haeni, et qu’il n’a jusqu’a présent encore jamais montré.
×
Antipodes (61/78)
— Carton d'invitation
 
×
Cake for Lovers, Cake All Over (62/78)
— Vue de l'exposition
 
×
du 23 septembre au 16 octobre 2011 (63/78)
ANTIPODES

Naja Maria Lundstrøm (DK)
&

John Fanning (US)


Vernissage
Vendredi 23 SEPTEMBRE à 19h00

20h30 Perfomance par John Fanning


QUIZZ
Vendredi 23 septembre

17h00 - 18h30 une discussion ouverte en présence des deux artistes.
La discussion sera guidée, avec la participation du public. Entrée gratuite.


Brunch Danois
Samedi 15 octobre

dès 11h00, sur inscription. CHF 45.- par personne.

Date de l'exposition: du 23 SEPTEMBRE 2011 au 16 OCTOBRE

×
Texte de Christina Jonsson (64/78)
ANTIPODES


L’Espace d’art Saint-Valentin à invité pour son quatrième exposition les deux artistes John Fanning (US) et Naja Maria Lundstrøm (DK).

Pour s’orienter on utilise des fois les antipodes.
Les antipodes sont utilisés en cartographie pour trouver le chemin le plus court entre deux villes.
D’horizons et stratégies différents, les artistes John Fanning et Naja Maria Lundstrøm s’intéressent aux questions et situations issues de la vie quotidienne, proposant chacun une arène pour que des moments de doute soient possibles. Il sera questionné à la fois l’espace publique et l’espace d’exposition par le chemin du binôme privé/public et les limites qui constituent cette opposition désormais archaïque mais toujours d’actualité.

En utilisant la rhétorique qu’on connaît des media dans une conversation amicale, l’artiste danoise Naja Maria Lundstrøm met à l’épreuve les étendues et les limites de la liberté d’expression. Questionnant des notions comme la démocratie et l’identité nationale, le sérieux et l’improbable à travers la projection, elle se met à disposition pour tester le supportable et l’insupportable et l’entre- supportable de nos pensées et de nos opinions.
×
(suite) (65/78)

Les espaces d’arts, à la base dédiés à la présentation respectueuse « d’œuvres d’art, » d’une certaine délicatesse seront mis en question dans le travail de l’artiste américain John Fanning. Ces espaces deviendront lieux de débâcle et de défaites, raclées comme de vieux préservatifs froids, nauséabonds et collants. Comme s’il se trompait de contexte John Fanning invite du monde chez soi et fait la fête, peu importe les dégâts.
L’espace d’exposition cubique de Saint-Valentin ainsi que Le Balcon de Saint-Valentin et Le Hall se verront déployés lors de cette exposition pour constituer une arène de discussion.
John Fanning est de nationalité américaine il vit et travaille à Den Haag, Hollande. Naja Maria Lindstrøm est d’origine danoise elle vit et travaille actuellement à Copenhague. Les deux artistes seront présents lors du vernissage.
×
"Antipode" John Fanning (US) (66/78)
— Performance de John Fanning (US)
 
×
Exposition Collective Masterpiece (67/78)
— Carton d'invitation
 
×
du 3 juin 2011 au 3 juillet 2011 (68/78)
MASTERPIECE

Une proposition de Christina Jonsson


Vernissage

VENDREDI 3 JUIN à 18h00

20h00: Pulver Concert-Performance par Jonathan Naas et Juliette Zeller (fr)

Finissage:

DIMANCHE 3 JUILLET

13h00: Ouverture dès 16h00: Grillades
19h00: Pulver Concert-Performance par Jonathan Naas et Juliette Zeller (fr)


Ouverture

les vendredis de 14h00 à 18h00
et les samedis de 12h00 à 17h00 et sur rendez-vous



×
Masterpiece (70/78)
— Vue de l'exposition
 
×
Exposition Collective Masterpiece (71/78)
Douze propositions, aux positionnements différents, dans cet espace petit et densifié. Deux propositions dans l’espace public. Deux Concerts-Performance du duo Pulver (Jonathan Naas et Juliette Zeller, Fr).

Masterpiece est une exposition collective qui réunit 14 propositions de jeunes artistes, tous actuellement inscrits dans des formations Master en art, exception faite par Charles P. Mathis(USA), qui suit un programme Master en design. Chacun des artistes invités propose une œuvre en résonance avec le titre de l’exposition.

Grâce à la proximité espace/temps, on y trouvera une perspective étonnante.

Masterpiece est l’idée d’une pièce maîtresse - Masterpiece est le rêve de voir aujourd’hui les chefs-d’œuvres de demain - Masterpiece est un ante prima - Masterpiece est le rêve de se sentir un maître, le rêve de réaliser des pièces exceptionnelles - Masterpiece est un clin d’œil au mythe du chef-d’œuvre dans l’histoire de l’art - Masterpiece est une réflexion sur un nouveau paysage académique - Masterpiece est l’idée d’un réseau.
×
(72/78)
— Vue de l'exposition
 
×
Exposition Ripopée (73/78)
— Carton d'invitation
 
×
Exposition Ripopé (74/78)
La maison de petite édition Ripopée , créée à Nyon en automne 2008 par trois jeunes artistes, fait du livre un terrain d'expérimentation où chaque artiste s'exprime dans le langage qui lui est propre.

Les mots se mêlent aux images, jouent avec le trait ou s'effacent, la page devient œuvre d'art. À la fois atelier de fabrication, maison d'édition et magasin, Ripopée s'occupe de toutes les étapes menant à l'ouvrage imprimé. Fidèle à son nom, elle reste un mélange populaire, assemble des choses disparates pour concocter une recette éditoriale des plus savoureuses.

L'exposition Ripopée Editions d'art et art de l'édition propose de goûter à cette ripopée pour poursuivre la découverte de la création actuelle entreprise au début de l'année par l'Espace d'Arts Présents Saint-Valentin.
http://www.ripopee.net/



Date de l'exposition: du 1 avril 2011 au 1 mai / Brunch le dimanche 3 avril à 10h30 (sur réservation) / Table ronde le vendredi 29 avril à 19h30 (entrée libre)

×
Ripopée (75/78)
— Vue de l'exposition
 
×
Exposition Aura/Projet & Objets (76/78)
— Carton d'invitation
 
×
Exposition Aura/Projet & Objets (77/78)
La première exposition au calendrier de Saint-Valentin, marquant la naissance de cet Espace d’Arts, est consacrée au travail de deux designers, Océane Delain et Béatrice Durandard.

L'exposition présente leur projet "AURA" ayant remporté le premier prix de ADREAM, concours européen d'architecture et de design en éco et agro-matériaux



(durée de l'exposition: du 11 février au 13 Mars / Brunch le 6 mars (sur réservation) / Table ronde le vendredi 11 mars à 19h



Mini reportage du concours ADREAM
Vidéo (durée: 4 minutes)


×
Exposition Aura/Projet & Objets (78/78)
— Vue de l'exposition
 
×